Recherche

En avril 2014, le Gouvernement a mis en place un Numéro Vert (0 800 005 696, appel gratuit) dédié à tous ceux qui s’interrogent ou s’inquiètent du possible embrigadement d’un de leurs proches. 

Un Numéro Vert au service de familles inquiètes

Le Numéro Vert est la première porte d’entrée pour être entendu, informé et accompagné quelle que soit la situation. À ce jour, plusieurs centaines de familles y ont eu recours : il a permis de les orienter, de se mobiliser autour des individus et ainsi d’éviter plusieurs départs, parfois déjà programmés. Le Numéro Vert permet également de lancer une démarche d’opposition à la sortie du territoire d’un mineur (article 371-3 du code civil).

Lire aussi « Quels sont les signes de la radicalisation ? »

Un soutien personnalisé

Ce Numéro Vert donne accès à un entretien détaillé avec une personne formée. Au terme de cet entretien, les appelants sont conseillés sur la marche à suivre et recontactés dans leur département de résidence pour un rendez-vous rapide et personnalisé. Ils peuvent ainsi être orientés vers des interlocuteurs compétents (assistant social, psychologue, éducateur) et une cellule départementale dédiée désigne alors, sous l’autorité du préfet, un référent pour un suivi personnalisé de la personne signalée. Les collectivités locales, les services de l’État (écoles, services sociaux ou de santé) et les associations se mobilisent également autour des individus concernés et des familles pour offrir une solution adaptée.

Qu’arrive-t-il aux personnes signalées ?

Le signalement sert essentiellement à aider les familles. Appeler ne représente pas une mesure punitive, il s’agit d’une mesure préventive. Après votre appel, les services de l’État mettront en place un accompagnement adapté et feront tout pour éviter un drame.

En cas de doute ou de questionnement, n’hésitez pas à appeler le 0 800 005 696 (Numéro Vert, appel gratuit du lundi au vendredi de 9h à 18h).

En dehors des jours et des horaires d'ouverture, vous pouvez utiliser le formulaire pour contacter la plateforme et ainsi décrire la situation que vous souhaitez signaler. Vous serez systématiquement recontacté, et ce dans les meilleurs délais.

En cas d’urgence, notamment pour vous opposer à la sortie du territoire de votre enfant mineur sans la présence d’une personne titulaire de l’autorité parentale, adressez-vous sans délai au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie la plus proche.

Partager l'article

à lire aussi