Recherche

Le défi que représente daech nécessite d’adopter une approche à la fois militaire et politique.

Le défi que représente daech nécessite d’adopter une approche à la fois militaire et politique. C’est le sens de l’action résolue de la France pour répondre à cette menace.

Une action militaire ciblant directement daech

Au plan militaire, la France est l'un des membres les plus actifs de la coalition internationale. Avec ses partenaires, la France opère des frappes aériennes, notamment contre les infrastructures pétrolières exploitées par daech pour tarir les sources de financement de l’organisation. Ainsi, depuis l’été 2015, daech fait face à une diminution progressive de ses revenus. Entre 2014 et 2015, ses réserves financières ont été divisées par deux. La France est également militairement engagée dans la bataille contre daech à Mossoul, en Irak, ainsi que dans les efforts de la coalition internationale pour la libération de Raqqa en Syrie.

La recherche active de solutions politiques aux conflits

Parallèlement à l’action militaire, la diplomatie française cherche activement, avec ses partenaires des solutions politiques, seules capables de mettre durablement fin aux conflits de la région, et en particulier aux crises syrienne et irakienne. La stabilisation de l’Irak est l’un des objectifs-clés, qui doit conduire au retour volontaire et en toute sécurité de plus de 3,3 millions de déplacés irakiens. La France a organisé, et co-présidé avec l’Irak, une réunion de haut niveau pour la stabilisation de Mossoul, le 20 octobre 2016 à Paris, afin de soutenir la volonté du Gouvernement irakien pour que les opérations militaires de reprise de la ville, et de sa région, s’accompagnent d’efforts politiques et de stabilisation. En Syrie, la France soutient le principe d’une transition politique car un régime discrédité, de base fragile et responsable de tant de crimes, n’a pas d’avenir. De même, la France agit pour soutenir le Liban, car il est la chambre d’écho des affrontements qui déchirent le Proche-Orient.

Lire aussi « Comment daech se finance-t-il ? »

Faciliter la coopération internationale

La coalition internationale favorise l’échange d’informations entre ses membres et parvient ainsi à entraver le recrutement de combattants terroristes étrangers. La mise en place de mesures concrètes a d’ailleurs produit des résultats probants puisque le nombre de recrues qui parviennent jusqu’en Irak et en Syrie ne cesse de diminuer. La coalition renforce également les capacités de ses membres à lutter contre la propagande de daech et à démontrer la vraie nature - criminelle et terroriste - de cette organisation.

Partager l'article

à lire aussi