Recherche

La France s’engage pleinement dans la lutte contre le terrorisme au niveau international. Parce que le terrorisme menace l’ensemble de la communauté internationale, et que cette menace n’a jamais été aussi forte qu’aujourd’hui, la France mobilise tous ses moyens en vue d’y faire face.

L’action internationale de la France contre le terrorisme passe par :

  • une action militaire cohérente et déterminée ;
  • la recherche active de solutions politiques aux conflits ;
  • une mobilisation accrue de l’Union européenne;
  • le renforcement de la coopération internationale.

Les objectifs poursuivis sont multiples :

  • combattre la menace terroriste pesant sur notre territoire et nos concitoyens, en empêchant la propagation de l’idéologie, des réseaux financiers, humains, logistiques et de propagande qui la sous-tendent ;
  • contribuer à la réduction des sanctuaires terroristes ;
  • prévenir la radicalisation ;
  • protéger les intérêts et les ressortissants français à l’étranger.

Une action militaire cohérente et déterminée

La France combat le terrorisme sur tous les fronts.

Au Sahel tout d’abord, où la France est intervenue en janvier 2013 à travers l’opération « Serval » dans le Nord du Mali pour empêcher les groupes terroristes liés à al qaïda de prendre le contrôle du pays. Depuis, les opérations françaises, qui regroupent 3500 militaires, ont été régionalisées sous le nom de « Barkhane » : elles apportent un soutien essentiel aux pays du « G5 Sahel » (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad) dans leurs actions de lutte contre les groupes armés terroristes et contribuent à empêcher la reconstitution de sanctuaires terroristes dans la région.

En Syrie et en Irak également, l’opération « Chammal » fait reculer les groupes terroristes et notamment daech. La France soutient, avec la coalition internationale, l’action des forces de sécurité irakiennes pour reprendre Mossoul, ainsi que les efforts pour reconquérir Raqqa en Syrie. Ces actions sont réalisées à la demande du gouvernement irakien et dans le cadre des décisions du Conseil de sécurité des Nations unies (Résolution 2170 notamment).

La recherche active de solutions politiques aux conflits

Parallèlement à l’action militaire, la diplomatie française cherche activement, avec ses partenaires, des solutions politiques, seules capables de mettre durablement fin aux conflits et à prévenir l’émergence ou le renforcement d’acteurs terroristes.

La stabilisation et la reconstruction de l’Irak sont des objectifs-clés poursuivis par la France. La France a notamment organisé, et co-présidé avec l’Irak, une réunion de haut niveau pour la stabilisation de Mossoul, le 20 octobre 2016 à Paris. En Irak, au-delà de la nécessaire destruction de la capacité militaire de daech, la réconciliation nationale, la reconstruction et la stabilisation sont les moyens privilégiés de venir à bout du terrorisme. La France continuera d’appuyer les efforts menés en ce sens par le Premier ministre irakien, Haïder al-Abadi. En Syrie, la France soutient le principe d’une transition politique inclusive et ordonnée, essentielle afin que les Syriens puissent unir leur force pour débarrasser leur pays de la menace terroriste.

De même, au Sahel, la solution ne peut être uniquement sécuritaire. La France soutient activement ses partenaires maliens dans la mise en œuvre de l’accord d’Alger, signé en 2015 entre la République du Mali et une alliance de groupes armés rebelles. Elle met également en œuvre près de 80 millions d’euros de projets de développement dans les régions du nord du Mali sur la période 2015-2017.

Une mobilisation accrue de l’Union européenne

La France agit aussi au niveau européen pour améliorer et renforcer les outils dont dispose l’Union européenne en matière de lutte contre le terrorisme. Au cours de ces dernières années, plusieurs avancées ont été permises grâce à la mobilisation de la France et de ses partenaires :

  • création d’un PNR européen (Passenger Name Record), qui permet de mieux contrôler les déplacements aériens ;
  • renforcement des mesures de lutte contre les trafics d’armes ;
  • nouvelles règles visant à prévenir le blanchiment et le financement du terrorisme ;
  • renforcement d’Europol, et notamment de son centre de lutte contre le terrorisme.

Le renforcement de la coopération internationale

Parce que les groupes terroristes font peser aujourd’hui une menace sur l’ensemble de la planète, la France mobilise ses partenaires pour renforcer la coopération internationale en matière de lutte contre le terrorisme dans de nombreux domaines :

  • la prévention de la radicalisation et la lutte contre la propagande terroriste (notamment en renforçant le dialogue avec les grandes entreprises du numérique) ;
  • la lutte contre le phénomène des combattants terroristes étrangers (CTE) ;
  • la lutte contre le financement du terrorisme ;
  • le renforcement des capacités de nos partenaires à combattre le terrorisme (la France met en œuvre, dans un cadre bilatéral, européen ou multilatéral, de nombreux programmes visant à soutenir nos partenaires afin qu’ils puissent répondre de manière plus efficace aux défis posés par les organisations terroristes).
Partager l'article

à lire aussi