Recherche

One mission, many nations

Depuis le 19 septembre 2014, à la demande du gouvernement irakien et sur ordre du Président de la République, la France s’est engagée, aux côtés de la coalition, dans la lutte contre daech en lançant l’opération Chammal - nom de la participation française à l’opération interalliée Inherent Resolve (OIR).

Contexte international :

Devant l’expansion du groupe terroriste daech qui proclame la constitution d’un califat sur les territoires d’Irak et de Syrie depuis le 29 juin 2014, la communauté internationale a décidé de lancer l’opération Inherent Resolve (OIR). Elle répond à la demande du Gouvernement irakien et inscrit son action dans le cadre de la résolution 2170 du Conseil de sécurité des Nations Unies en date du 15 août 2014.

Placée sous l’égide des États-Unis, une soixantaine de pays met en place une coalition destinée à :

  • arrêter la progression de daech ;
  • affaiblir le groupe terroriste en détruisant ses capacités militaires et en désorganisant ses flux logistiques ;
  • appuyer la reconquête des territoires et rétablir la sécurité dans la région.

L’opération Chammal constitue le volet français de l’opération Inherent Resolve (OIR).

  • La devise de l’opération Inherent Resolve est : « One mission, many nations ».
  • Origine du nom Chammal : le Chammal est un vent de nord-ouest, soufflant sur l’Irak et le golfe arabo-persique.

Missions des forces françaises

L’opération Chammal s’intègre dans une stratégie militaire globale de lutte contre les groupes armés terroristes qui menacent les Français l’Europe et toutes les Nations attachées aux valeurs démocratiques. Agissant au sein de la coalition OIR, la France intervient en  appui des forces armées irakiennes. Son premier effet a été de donner aux forces irakiennes le temps nécessaire pour remonter en puissance afin de reconquérir les territoires perdus.

L’opération Chammal repose aujourd’hui sur deux piliers complémentaires :

  • un pilier « conseil / formation» au profit des forces irakiennes ;
  • un pilier « appui » consistant à appuyer les forces locales engagées au sol contre daech et à frapper les capacités militaires de daech.

Le dispositif Chammal

Les militaires français des trois armées sont déployés sur plusieurs sites, soit au sein des centres de commandement de la coalition, soit au sein des structures déployées en Jordanie ou aux Émirats arabes unis (EAU) ou encore à bord des bâtiments du groupe aéronaval lors de son engagement.

L’opération Chammal compte actuellement un volume de force de l’ordre de 11 00 militaires en permanence, répartis entre les bases aériennes de Jordanie et des Émirats arabes unis, les différents états-majors de la coalition (États-Unis, Koweït, Bahreïn, Qatar, Irak), ainsi qu’un détachement d’artillerie en Irak.

Les effectifs de Chammal peuvent cependant varier en fonction des unités déployées et monter jusqu’à 4 000 militaires lors des 3 missions Arromanches du porte-avions Charles de Gaulle et du groupe aéronaval au sein de l’opération Chammal.

A ce jour, le dispositif complet de l’opération Chammal est structuré autour d’avions de chasse Rafale, d’un détachement d’artillerie CAESAR (Camion équipé d’un système d’artillerie), et ponctuellement de bâtiments du groupe aéronaval, d’avions de détection et de contrôle aéroportés E3F, d’avions de ravitaillement C-135 FR, d’avions de détection E-2C Hawkeye et d’avions de patrouille maritime Atlantique 2. Il comprend également une centaine de militaires projetés à Bagdad et Erbil pour des missions de formation et de conseil des états-majors et unités irakiennes.

Partager l'article

à lire aussi